Edito du 16/01/2012

Moins d’une centaine de jours avant la date fatidique, renouvellement du président sortant, adoubement du candidat socialiste comme sauveur de la dernière chance ou intronisation des « petits candidats », les scénarios se suivent, se réécrivent, se défont , un véritable road movie dont la majeure partie de la population se fout pleinement.
Le peuple écoute les combats verbaux de loin sans réellement s’en plaindre, le peuple se lasse du politique tout autant qu’il se lasse des gros titres médiatiques, des annonces économiques et des complaintes financières. Il n’arrive plus à croire que les choses changeront selon l’homme aux manettes. La grande muette n’est plus aujourd’hui l’armée mais l’espérance du peuple.

Se faire matraquer de sondages, manquer de débats de fond et se résigner à entendre parler d’affaires et de propos nauséabonds, voilà ce que seront nos trois futurs mois…Réjouissons nous en!!
Car il faut savoir écouter les grandes personnes quand elles parlent, le peuple est idiot et ne mérite que peu d’attention, alors écoutons les grands hommes qui ont fait de leur vie un sacerdoce au service de la nation et apprenons à nous taire et à courber l’échine.

Ils s’occupent de tout, depuis des dizaines années, les mêmes s’occupent bien de nous tant et si bien qu’aujourd’hui nous pouvons bien nous demander la portée de leurs actions ou l’importance future de leur inaction.
Mais soyons en certain, ces gens là ne laisseront pas leur place sans se battre, ils ne donneront pas leur vie pour la patrie mais pour un ministère ou une députation. Si la cour du Roi était au service du peuple nous l’aurions su.
Ils ont bien compris que le carriérisme politique passait par être au service du clanisme et que pour régner il fallait corrompre ces mêmes idées qui donnaient le trône.

 

Une réponse à “Edito du 16/01/2012”

  1. m v dit :

    sa fait plaisir qu’il y ait des gens qui n’ont pas la langue de bois

Laisser un commentaire